Cette page présente les manuscrits d’un recueil de nouvelles, où je me plais à incarner celui que je m’efforce de ne pas devenir.

Découvrez ci-dessous les trois premières nouvelles en intégralité.

Mort comme un con

Vous vous demandez souvent quelle trace vous laisserez sur Terre : j’ai raté ma sortie, je suis mort comme un con. Un samedi après-midi banal qui respirait le bonheur conjugal, je vaquais à mes occupations domestiques. Ma femme venait de partir à son cours de yoga prénatal : nous attendions un enfant, ma vie débordait de promesses.

 lire la suite

Chez le coiffeur

J’ai depuis toujours détesté aller chez le coiffeur. Chez le coiffeur… Devoir partager un moment d’intimité avec un inconnu, qui me triture le crâne, me scrute, me frôle, cherche mon regard, me sert un sourire forcé et attend le mien en retour ; entretenir la conversation avec un psy à ciseaux qui se torture les méninges pour prouver que l’homme est un animal sociable.

lire la suite

Annonce d’un décès

« Chère Agnès,

Je t’écris ces mots comme un défi au temps qui passe. Bien des années se sont écoulées depuis la dernière fois où nous nous sommes vus. J’espère que ce message te parviendra, même s’il contient une triste nouvelle : mon père est décédé, il y a quelques jours. Je sais l’affection que vous aviez l’un pour l’autre. Je sais aussi que c’est par considération pour moi que tu as coupé les ponts, lorsque nos chemins se sont séparés.

lire la suite